9782847342918




Versailles : le pouvoir de la pierre



- Joël CORNETTE, Versailles : le pouvoir de la pierre, Tallandier, mai 2006.

Présentation de l'éditeur
Monarchie et Républiques confondues : les grands travaux du prince seraient-ils une spécificité et une passion française ? Versailles offre, à qui se propose d'en parcourir les pages, un mode d'emploi de l'absolutisme et une interrogation sur le pouvoir. "Architecture parlante", discours politique par la pierre, le marbre, la peinture, Versailles s'identifie en grande partie au long règne de Louis XIV (1643-1715). C'est à une relecture de ce règne et de la monarchie de l'Ancien Régime que nous vous invitons. L'histoire du château, tout d'abord : par ses dimensions, par son opulence, par sa richesse artistique, ce palais du "plus grand roi du monde" a été un modèle pour tous les souverains de l'Europe des Lumières. L'histoire d'une forme de pouvoir, ensuite : l'Etat absolu, dont Versailles constitue la cour, fut imité, contesté, avant d'être abattu par les révolutionnaires de 1789. Mais la "grande histoire" ne doit pas masquer les manifestations moins connues de la vie quotidienne à Versailles : rituel contraignant de la cour, problèmes d'intendance, espace bruissant de rumeurs, de cabales, de scandales... Ce volume offre également un dossier d'histoire en construction : le lecteur découvrira les sources et les études multiples qui ont profondément renouvelé notre compréhension de ce monument de la "nation France".

Biographie de l'auteur
Joël Cornette est professeur à l'université Paris VIII-Vincennes-Saint-Denis. Il est l'auteur de plusieurs
cornette_jo_l_photo1 ouvrages de référence dont La France de la monarchie absolue, 1610-1715 (Points-Seuil, 1997) et Versailles : le palais du roi Louis XIV (Sélection du Reader's Digest, 1999).


2709810786.08.lzzzzzzz1



versailles_perspective1

Le palais de Versailles fut l'instrument de la grandeur du prince. Il constitue d'une certaine manière le livre d'images de l'absolutisme, et peut-être plus encore : son plus spectaculaire fondement en forme de reliquaire royal. Mais il convient d'aborder et d'analyser avec prudence cet espace jalonné de signes visuels, d'autant, selon le mot de la princesse Palatine, qu'il n'y a pas un endroit à Versailles qui n'ait été modifié dix fois". Le "chétif château" du temps de Louis XIII fut en effet un perpétuel chantier dont les2228893641.08.lzzzzzzz3 étapes et les transformations signalent les métamorphoses, les affrontements esthétiques et quelques-uns des enjeux politiques qui marquèrent le "Grand Siècle".

(Joël Cornette, Le roi de guerre. Essai sur la souveraineté dans la France du Grand Siècle, Payot, 2000, p. 231)

 



versailles_ext_rieur

Versailles - Le roi demande aux meilleurs artistes de son temps de lui construire une résidence digne de lui : de 1662 à 1702, Versailles est un immense chantier où travaillent les architectes2020108798.08.lzzzzzzz Louis Le Vau, puis Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte, le peintre Charles Le Brun, le jardinier Le Nôtre. En 1682, la cour s'installe définitivement dans ce cadre incomparable. Majesté, symétrie, mesure, telles sont les caractéristiques d'un ensemble où tout concourt à la gloire du souverain. Bâtiments et jardins s'ordonnent autour d'un grand axe qui part de la statue du roi dans la cour d'accès, passe par sa chambre au centre du palais et se prolonge par le Tapis vert et le Grand Canal. L'immense façade du château, du côté des jardins, est d'une ordonnance toute classique, avec ses trois étages, ses hautes fenêtres encadrées de pilastres, ses toits en terrasse limités par une balustrade.

François Lebrun, in Histoire de France, Points-Seuil, 1989, p. 214.

97828473429181





Versailles,

palais du "plus grand roi du monde",

a été un modèle pour tous les souverains

de l'Europe des Lumières




Joël CORNETTE, Versailles : le pouvoir de la pierre,
Tallandier, mai 2006.



retour au sommaire des "Publications récentes"

retour à l'accueil