2035826330.08.lzzzzzzz2


L'avenir nous appartient !

Une histoire du Front populaire



- Michel MARGAIRAZ et Danielle TARTAKOWSKY, L'avenir nous appartient ! Une histoire du Front populaire, Larousse, 2006.

Présentation de l'éditeur
L'été 1936 voit se conjuguer, comme rarement l'histoire en fournit l'occasion, une victoire électorale de toute la gauche - unie pour la première fois sur un programme de lutte contre le fascisme et la crise -, un puissant mouvement populaire exprimé dans des grèves avec occupation et la formation du premier gouvernement à direction socialiste, qui engage nombre de réformes sociales. Par-delà les instants de bonheur célébrés et malgré les contraintes et les contradictions auxquelles il est rapidement confronté, l'événement va s'inscrire dans la durée en amorçant une double révolution culturelle : au sommet, en créant21_mai_1936 une nouvelle culture de gouvernement ; au sein de la société même, en suscitant une véritable culture de mobilisation et de lutte. Grâce à une traversée des textes et une importante iconographie, souvent inédite, les auteurs nous convient à parcourir ainsi une (autre) histoire du Front populaire.

 

Biographie des auteurs
Michel MARGAIRAZ est professeur d'Histoire contemporaine à l'université de Paris-VIII. Il a publié notamment : L'Etat, les finances et l'économie (1932-1952). Histoire d'une conversion (Imprimerie nationale, 1991) ; Histoire économique. XVIIIe-XXe siècle (Larousse, 1992).
Danielle TARTAKOWSKY est professeure d'Histoire contemporaine à l'université Paris-VIII. Spécialiste des mouvements sociaux, elle est l'auteure de divers ouvrages consacrés aux manifestations de rue (La Manif en éclats, la Dispute, 2004), aux fêtes populaires et aux grands mythes ouvriers dont le Premier mai (La Part du rêve : Histoire du 1e mai en France, Hachette, 2006).


front1











une véritable

culture de

mobilisation

et de lutte



 

L’avenir nous appartient !

Une histoire du Front populaire

de Danielle Tartakowsky et Michel Margairaz,

avec la participation de Daniel Lefeuvre

Peu de périodes de l’histoire de France contemporaine ont laissé un tel souvenir dans la mémoire populaire.
Le premier gouvernement socialiste dirigé par Léon Blum, l’occupation des usines, les grèves sur le tas, les congés payés, les 40 heures, autant d’événements qui peuplent l’imaginaire des Français et qui font de l’été 36 un moment de fête pour les uns, une période de chaos social pour les autres.
Sans être fausses, ces images ne recouvrent qu’une partie de la réalité, car comme toute période de profonds changements, le Front populaire est depuis soixante-dix ans l’objet d’une bataille de mémoire, où se mêlent légende dorée et légende noire.
Revendiqué par la gauche, associé à un élan de fraternité et de justice sociale, dénoncé par une partie de la droite pour ne pas avoir préparé le réarmement de la France, ou pour avoir compromis par ses mesures la reprise économique, le Front populaire est depuis lors une sorte de point de repère qui, perçu comme un succès ou un échec, sert à justifier ou à critiquer un programme politique.
L’avenir nous appartient ! entend dépasser ces vieux débats, pour analyser le Front populaire à la lumière des derniers travaux historiques (pour certains encore inédits) et faire le point non seulement des acquis mais des points aveugles (telles que la politique coloniale ou la place des femmes dans le monde du travail).
Réexaminant la question, Danielle Tartakowsky, historienne de la culture et des pratiques politiques, et Michel Margairaz, analyste des phénomènes et des conséquences économiques, en arrivent à la conclusionb_2 que le Front populaire est l’une de ces rares périodes de l’histoire de France où se combinent des mutations à la fois sur le plan des institutions, des partis, des décideurs, et sur le plan des pratiques sociales, culturelles, festives, militantes…
Cette conjonction insolite de mutations crée un véritable événement, propre à s'imprimer dans la durée, par-delà l’instant du bonheur célébré. Au point d’amorcer une véritable révolution culturelle. Mais l’étude de «36» ne serait pas complète sans une réflexion sur sa postérité.
Pour qui s’interroge sur ce que 36 peut encore nous dire, Danielle Tartakowsky et Michel Margairaz en arrivent à la conclusion que le Front populaire, à mesure de l’effacement de la mémoire vivante et de l’évolution contemporaine, n’est plus un modèle politique, mais demeure un mythe social et culturel.
Pour servir les propos des deux auteurs, une iconographie très riche et souvent inédite permet également de montrer l’été 36 sous un angle neuf et complexe, grâce en particulier aux fonds du Musée d’Histoire vivante de Montreuil qui, depuis plusieurs années, recueille des dons, essentiellement photographiques, de témoins et d’acteurs anonymes du Front populaire.

Communiqué des éditions Larousse


ext_media_fichier_221_publication_i_2_11631

1938_lelibertaire






 

1936. Le Front Populaire. Le repas des "camarades" dans l'usine occupée (CNHI)












cf. le site Increvables anarchistes

grves
Elbeuf en 1936


2035826330.08.lzzzzzzz3
fpop011









Dieppe en 1936



L'avenir nous appartient !
Une histoire du Front populaire
Larousse 2006




retour à l'accueil

retour au sommaire des "Publications récentes"